Cacao Talk, rubrique interviews de personnalités inspirantes sur Cacao Media

Evingel — Créatrice du jeu JAMII « Voilà la preuve en 500 questions que nous sommes bien dans l’Histoire ! »

Evingel est une femme aux multiples casquettes, comme le dit si bien le titre de son blog « Journal d’un Couteau Suisse Humain ». Cette année, elle a rajouté une corde à son arc avec la création de JAMII, un jeu de culture générale noire à travers le monde. Cette semaine, Cacao Talk vous présente donc son univers coloré, fun et ludique !

Evigel, créatrice du jeu de société JAMII
Crédit : Evingel

Cacao Media⎢Bonjour Evingel tu es surnommée le "couteau suisse humain" est-ce que tu pourrais te présenter en nous disant de quoi est composé ce couteau ?

Evingel⎢J’ai commencé la création il y a 13 ans, j’avais un enfant et ça faisait deux ans que je travaillais dans des bureaux. Je me rendais compte que je n’étais pas heureuse, qu’il s’agissait d’un emploi alimentaire et que je n’étais pas un bon exemple pour ma fille. Mais je me suis dit que j’allais donc tester d’explorer mon côté créatif et de voir ce que ça allait m’apporter.

Evingel⎢J’ai donc commencé par faire du graphisme . Ensuite, du graphisme je me suis dirigée vers le textile. Du textile, j’ai fait des bijoux et des bijoux, j’ai fait de la photo et de la vidéo. J’ai aussi créé un média qui s’appelait Mome pour les parents artistes. Des fois nous avons une image plutôt négative et je voulais montrer que non nous vivons comme tous les autres parents, que nous ne sommes pas des baba cool. 

Evingel⎢J’ai également organisé des afterworks karaoké hip-hop avec des chansons des années 90 et 2000 sur Paris. J’ai écrit un livre sur la galanterie 2.0 « le manuel du bonhomme« , j’ai fait des gâteaux et là maintenant, j’ai mon jeu de société JAMII.

« Voilà la preuve en 500 questions que nous sommes bien dans l'Histoire»

Evingel

Cacao Media⎢Tu es la créatrice du jeu JAMII. Pourrais-tu en quelques mots nous expliquer le concept du jeu ?

Evingel⎢C’est un Trivial Pursuit basé sur l’histoire africaine mais dans le monde entier, donc de l’histoire des Africain.e.s du continent, les Afro-américain.e.s , les Afro-antillais.e.s et ceux/celles qui vivent également en Europe. JAMII parle vraiment de tou.te.s les Noir.e.s.

Evingel⎢C’est un jeu inclusif ouvert à tout le monde, pour tout le monde ! On y parle de Teddy Riner, que tout le monde connaît, de Mandela ou encore de Beyonce. 

Evingel⎢JAMII contrecarre la légende qui dit que les Noir.e.s ne sont jamais rentré.e.s dans l’Histoire. Pour le coup, voilà la preuve en 500 questions que nous sommes bien dans l’Histoire !

Partie du jeu JAMII crée par Evingel
Crédit : Maonghe.M

Cacao Media⎢D’où t’es venu l’inspiration pour créer ce jeu et quand as-tu commencé sa conception ?

Evingel⎢Pour Noël 2018 je cherchais un jeu pour ma fille qui avait 14 ans. À l’époque j’essayais de la sensibiliser sur certaines questions et la colonisation et l’esclavagisme étaient les sujets qui revenaient tout le temps. Au bout d’un moment elle m’a dit qu’elle était un peu saoulé et que ça ne lui apportait rien de nouveau car elle connaissait déjà cette partie de l’Histoire. 

Evingel⎢Par peur d’un rejet, je me suis dit qu’il fallait que je trouve quelque chose qui allait l’intéresser plus que les documentaires ou les livres . J’ai donc trouvé des jeux, mais ils ne parlaient qu’exclusivement de l’Afrique ou exclusivement des Antilles mais pas des personnes noires ayant grandi en Europe avec des parents qui vivent ailleurs ou des autres cultures noires. J’ai alors décidé de créer mon propre jeu. 

Evingel⎢En janvier 2019, j’ai commencé à faire du graphisme, à réfléchir aux questions. En juin 2019 j’avais déjà un prototype. Je faisais du collage, du dessin et dès que j’allais à un événement je ramenais la boîte pour jouer. 

Evingel⎢À partir de là, j’ai retravaillé les questions, j’écoutais les avis positifs et négatifs et en janvier 2020 le site Internet était fait, la maquette était pratiquement terminée et j’étais en négociation pour la fabrication !

Cacao Media⎢Pourquoi ce travail de transmission de connaissance est-il si important ?

Evingel⎢J’ai quitté l’école tôt parce que je ne m’y reconnaissais pas. Les trois pages d’histoire que j’ai vu sur l’esclavage avec le commerce triangulaire ne m’ont pas parlé du tout. 

Evingel⎢Il a fallu que je fasse des recherches par moi-même en étant aussi inspirée par les afro-américain.e.s car c’était les seul.e.s noir.e.s que l’on avait à la télé. Selon moi c’était absolument incohérent il fallait changer quelque chose.

Evingel, créatrice du jeu de société JAMII
Crédit : Evingel

Cacao Media⎢Tu as conçu JAMII de A à Z, tu as donc utilisé tes multiples casquettes. Quelle partie de la conception as-tu préféré ?

Evingel⎢Alors là ça va être compliqué de choisir comme j’ai tout fait de A à Z, je suis vraiment fière de mon travail et je suis vraiment contente que les gens l’apprécient. Par exemple pour la partie graphisme, certaines personnes me disent même que c’est une œuvre d’art, quelque chose que l’on peut exposer chez nous et non pas quelque chose que l’on range dans un placard. 

Evingel⎢Il y a aussi l’aspect de la recherche pour les 500 questions que j’ai rédigées. À travers elles, j’ai appris encore plus que ce que je savais au début de cette aventure. Ces deux parties là me touchent vraiment. Maintenant c’est la rencontre avec les gens qui me plait. Il y a le fait de pouvoir jouer en live et de voir, le résultat, du savoir, de l’amour, du rire. Donc pour l’instant j’aime toutes les parties de la conception de JAMII.

Cacao Media⎢Quelle a été ta plus grande découverte lors de tes recherches pour les questions de JAMII ?

Evingel⎢Il y en a tellement ! Mais celle qui a été la plus surprenante est la question sur la base navale française de Kourou en Guyane. Elle devait initialement se trouver à Alger mais à cause de la guerre d’indépendance, la France a dû chercher un autre endroit sur le même méridien.

Boite du jeu JAMII crée par Evingel
Crédit : Evingel

Cacao Media⎢Quel est le plus grand défi que tu aies eu à surmonter pendant la conception du jeu ?

Evingel⎢De base, je suis une personne créative, je fonctionne au feeling, je me concentre sur ma vision des choses. Le défi a été de me mettre à la place de quelqu’un d’autre. Il a fallu rédiger des questions compréhensibles et accessibles à quelqu’un d’autre que moi-même. J’ai vraiment essayé d’inclure le maximum de personnes avec JAMII. Le défi était de réunir des profils que l’on prétend comme étant vraiment à l’opposé les uns des autres.

Evingel⎢La plus belle image que j’ai, est arrivée ce week-end. J’ai organisé un goûter où il y avait les élus de la ville. Tout le monde a joué et malgré le choc des générations, tout le monde rigolait ensemble. Du coup, le défi a été relevé, j’ai réussi !

Cacao Media⎢Comment se passe la distribution, la promotion d’un jeu de société fait de façon indépendante ?

Evingel⎢Je m’en occupe comme mes autres projets, c’est-à-dire que j’essaye d’être au plus proche des gens. JAMII n’est pas une multinationale, nous ne sommes pas 500.  Un truc simple par exemple, si une personne s’abonne à la page Instagram, je lui fais un message de bienvenue. Je le fais pour montrer que ce n’est pas un robot, qu’iel n’est pas juste un numéro, que l’on peut échanger. 

Evingel⎢Après il y a la partie business. Il y a des codes précis et il a fallu que je me renseigne et que je lise énormément. Même si j’ai quitté l’école très tôt, j’ai réussi à faire mes projets avec mes connaissances et j’ai continué à apprendre de mon côté.

Evingel⎢Avec JAMII, je continue à apprendre comment fonctionne une société. Qu’est-ce qu’il faut faire, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire et fusionner les deux pour que ça corresponde aussi à mes valeurs. 

Evingel⎢Le but ce n’est pas de vendre le plus grand nombre très rapidement et de me remplir les poches. Le but est vraiment de rester sur la pérennité, de développer tout cela pour que les générations futures puissent se dire que c’est possible, que c’est réalisable et que tout peut devenir une option.

Cacao Media⎢JAMII en Swahili veut dire communauté. La commune, la famille, le vivre ensemble : Comment est-ce que toi tu décrirais ta communauté ?

Evingel⎢Ma communauté, c’est moi qui suis née en Belgique, qui a grandi en France. Ce sont mes parents venant des Caraïbes. Ce sont mes ami.e.s Sénégalais.e.s et Italien.ne.s avec qui j’ai grandi. Il y a absolument de tout et en fait ça me correspond. 

Evingel⎢Quelqu’un m’a dit sur Instagram que nous sommes une majorité silencieuse, car nous n’avons pas encore trouvé d’endroit où nous retrouver pour vraiment exprimer ce que nous pensons. Mais c’est une occasion justement pour le chercher cet endroit et nous y retrouver. Donc, je dirais que ma communauté est une majorité silencieuse qui ne va pas le rester très longtemps !

« Ma communauté est une majorité silencieuse qui ne va pas le rester très longtemps ! »

Evingel

Cacao Media⎢Le jeu se joue à partir de 12 ans, aurais-tu une recommandation d’outil de transmission de connaissances noire pour les plus jeunes ?

Evingel⎢Il y a Grandeur Noire qui partage sur les réseaux sociaux principalement sur YouTube et Instagram qui partage énormément de livres, de jeux et de médias pour les enfants. Il y a aussi Ekila kids qui forme les enfants de demain à partir de six ans jusqu’à 18 ans avec des formations à travers les réseaux sociaux ou même en présentiel.

Evingel⎢Il y a Readclub avec leur Readclub kids qui propose des livres. Il y a aussi Klesis Junior qui se concentre sur l’entreprenariat pour montrer aux enfants ce que c’est de créer une entreprise et aussi de s’aimer eux-mêmes.

Cacao Media⎢Qu’est-ce qui fait de JAMII un jeu unique ?

Evingel⎢Je considère qu’il s’agit du premier jeu à réunir toute l’histoire des noir.e.s de tous les continents, toutes les périodes. Il ne se base pas qu’à partir de la colonisation, il s’est passé plein de choses avant ! Plein de choses sont mises en avant comme le fait qu’il y a eu des royaumes en Afrique, chose que l’on n’apprend pas nécessairement à l’école.

Evingel⎢Je me retrouve aussi avec des retours de mamans blanches qui s’occupent de l’éducation leurs enfants métisses et qui ne savent pas forcément où aller ou comment présenter les origines de leurs enfants. Elles viennent me remercier car dans JAMII il y a absolument de tout. Dès que l’on voit qu’un sujet intéresse plus les enfants, on peut aller l’approfondir après le jeu, car il y sera plus sensible. 

Evingel⎢Ces histoires me font vraiment plaisir, car je suis une femme noire je me disais je faisais ce jeu pour “nous”. Au final non, je vois des personnes venant de partout, me dire merci car ils en apprennent plus sur leurs femmes, sur leurs enfants ou encore des enfants qui apprennent à des parents leur histoire ! JAMII est le premier jeu de ce genre et j’espère qu’il y en aura plein d’autres après pour vraiment réunir tout le monde.

Cacao Media⎢Où peut-on retrouver Jami ?

Evingel⎢Partout sur les réseaux sociaux ! YouTube, Facebook, Instagram, Pinterest, Spotify, MixCloud, TikTok donc vraiment partout. Pour se procurer le jeu, c’est sur le site internet www.jamii.fr.

Evingel⎢Ensuite il y a deux boutiques sur Paris, une à République, dans le salon de coiffure d’une amie qui organise d’ailleurs des parties. Sinon il y a aussi Mily et compagnie à Bagneux. Il est aussi présent dans les boutiques Nofi à Saint-Denis et à Lyon.

Evingel créatrice du jeu de société JAMII
Crédit : Evingel

Cacao Media⎢Peux-tu partager avec nous un endroit, une personne et une citation qui t'inspirent ?

Evingel⎢Auparavant, l’endroit où j’avais mes plus grandes idées était ma douche et maintenant, c’est sur mon balcon. Je me pose dessus et c’est là que mon cerveau fuse comme ce n’est pas permis !

Evingel⎢Une personne qui m’inspire qui n’est plus là est Nipsey Hussle. On m’en avait beaucoup parlé, mais je ne m’y étais pas trop intéressé parce que je n’aimais pas trop sa musique. Lorsqu’il est décédé, on a découvert vraiment l’ampleur de son travail et il est vraiment devenu une des personnes qui m’inspire le plus. Il a fait les choses sans le crier sur tous les toits et il a aidé un nombre incalculable de personnes.

Evingel⎢Pour la phrase inspirante, je dirais de faire ce qu’on aime et d’aimer ce qu’on fait réellement. Je pars du principe qu’il faut être bien sans nécessairement avoir beaucoup et il faut se contenter de ce qu’on a et l’apprécier parce qu’il y en a qui ont beaucoup plus, mais ça ne veut pas nécessairement dire qu’ils sont plus heureux.

Cacao Media⎢Qu’est-ce qui te fait “feel good” toi Evingel ?

Evingel⎢Ça va faire cliché, mais c’est de me réveiller tous les matins en ayant perdu personne en ayant la santé juste ça et un toit sur ma tête, c’est tellement la base. Et le soir en regardant ce que j’ai accompli pendant la journée en me disant, j’ai fait quelque chose de positif donc je peux dormir tranquille. 

Cacao Media⎢Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter de bon pour la suite ?

Evingel⎢Continuer d’être dans cette optique positive, j’ai ma famille qui a toujours été avec moi depuis le début de toutes mes aventures. Puis en janvier, j’ai Audrey Bardail qui est rentrée dans l’aventure et depuis ça je ne fais que de rencontrer des gens qui me font faire des bonds incroyables! On me parle d’étoiles alignées donc j’aimerais continuer tous les jours d’être abreuvée de cette positivité.

Léonie Vignocan

N’hésitez pas commander votre jeu JAMII ici mais également à suivre le compte instagram du jeu ici

Par souci d’inclusivité nous utilisons le pronom iels prenant en compte tous les genres.

A découvrir également

Elodie Placide - Youtubeuse "C'est bien de pouvoir se sentir repréenté.e par des gens qui nous ressemblent"